Qui sommes-nous ? Les librairies Agenda Coups de coeur Dossiers
19 juillet 2021

Coup de coeur de Marina

Pour les amoureux du cinéma (ou pas!), voici un excellent roman sur Billy Wilder, à travers le regard d'une jeune qui apprendra que, malgré le talent et le succès, à Hollywood, les statues tombent aussi vite qu'un château de cartes...


30 juin 2021

Conseillé par Marie-Laure

Jonathan Coe est un grand admirateur de Billy Wilder. Avec ce livre, il décide de se faire plaisir en rendant hommage au réalisateur de "La Garçonnière" et "Certains l'aiment chaud". Il imagine une jeune femme Calista qui, au hasard des circonstances, va se retrouver assistante sur ce qui sera son avant-dernier tournage "Fedora". Nous sommes en 1977 et Billy Wilder est sur la phase descendante ; c'est l'ère des "barbus" (Scorcese, etc. ). À travers cette histoire, Jonathan Coe nous livre un portrait tendre du cinéaste. On découvre ainsi comment il a quitté l'est de l'Europe pour arriver sur les hauteurs d'Hollywood ainsi que sa filmographie incroyable. Billy Wilder est un homme très drôle et touchant, Jonathan Coe glisse d'ailleurs quelques répliques cultes et autres anecdotes amusantes. De l'humour et du glamour ! On adore ! Et on prolonge bien sûr sa lecture par les films.


4 juin 2021

Une jeune Grecque se retrouve par un heureux hasard à côtoyer et accompagner le célèbre réalisateur Billy Wilder, alors sur le déclin… Avec son art de la narration, son sens des dialogues, Jonathan Coe dresse un formidable portrait d’une femme et d’un monstre sacré d’Hollywood … Un délice !


29 mai 2021

Jonathan Coe et moi ...

Jonathan Coe propose avec Billy Wilder et moi un roman quelque peu nostalgique sur la grandeur déchue d’Hollywwod, à travers la figure bourrue, drôle et tendre à la fois du réalisateur-scénariste tout en racontant la complexité de sa création.
Du haut de ses 57 ans, Calista Frangopoulos est talentueuse. Elle est une compositrice renommée, même si elle passe, actuellement, une période plutôt silencieuse. Elle a su élever deux filles merveilleuses qui prennent leur envol dans deux directions différentes mais qu’elles choisissent. Du coup, vient le temps des réflexions sur la vie qui passe, qui est passée et les choix qu’il faut opérer pour poursuivre son chemin.
C’était le même sentiment qu’elle avait senti lorsqu’elle avait fait la connaissance de Billy Wilder, lors de son voyage en Californie lorsqu’elle se faisait appelée Cal du haut de ses tout juste vingt un ans.
Le réalisateur voyait sa côte de popularité baissée devant la nouvelle génération de « barbus » et après « ce film avec les requins ». Avec son complice scénariste I.A.L. Diamont, le taciturne qui ne sourit jamais, il s’était mis en tête de redevenir le chouchou d’Hollywood avec un nouveau film Fedora dont Jonathan Coe nous raconte la réalisation. Billy Wilder y déconstruit le mythe hollywoodien dans un cinéma d’auteur qui affirme la précision du scénario.
La suite ici
https://vagabondageautourdesoi.com/2021/05/28/jonathan-coe/


La confidente fictive d'un monstre sacré sur le déclin livre un récit sensible et vif. Etincelant !
- Guillaume -


13 mai 2021

A l’été 1977, une jeune greco-anglaise, Calista, part explorer les États-Unis. Tout à fait par hasard, elle se retrouve à dîner avec le grand Billy Wilder, fantastique personnage, facétieux, éloquent, chaleureux et d’une très grande générosité. Alors qu’elle ignore tout du monde du cinéma, le réalisateur lui propose d’être son interprète sur le tournage de son prochain film en Grèce, Fedora. Proposition acceptée avec enthousiasme, la voilà partie pour vivre les premiers pas de sa vie professionnelle et amoureuse.
En empruntant le ton de la comédie et en s’appuyant sur une solide documentation, le roman de Jonathan Coe oscille entre cocasses anecdotes de plateau et chapitres plus graves. Il évoque notamment le déracinement dû à la guerre qu’a connu le cinéaste, la succession des modes et la désuétude dans laquelle l’ancien maître d’Hollywood s’enfonce malgré lui.
Un grand roman, chargé d’humour et de nostalgie, qui à coup sûr vous donnera envie de (re)visionner l’œuvre de Billy Wilder !


9 mai 2021

En 1977, Calista Frangopolou, une jeune Athénienne, parcourt la Californie avec Gill Foley, une adolescente Brummie rencontrée par hasard dans une station de Greyhound. Gill est invitée à dîner à Los Angeles avec un ancien ami de son père, qui s'avère être Billy Wilder, septuagénaire autrichien réalisateur de films comme Some Like It Hot et Sunset Boulevard . Grâce à un complot artificiel mais amusant, la jeune grecque est engagée pour fournir un savoir-faire local lors du tournage à Corfou de Fedora , le film de fin de carrière de 1978 de Wilder et du co-scénariste IAL Diamond, un autre invité au dîner.
Drôle, tendre et nostalgique d'une époque du 7ème art.


L’histoire commence à un moment où la vie familiale de Calista est à la croisée de chemins et où ses compositions pour des musiques de films sont un peu moins recherchées. Un soir de tristesse, la moitié d’un fromage de brie de meaux avalée, elle se remémore cet été 1977 lors duquel sa vie a basculé. Elle était partie seule réaliser un tour des Etats-Unis, et par le plus grand des hasards, elle s’est retrouvée à dîner avec Willy Wilder. Il est en pleine écriture du scénario de son prochain filme, SON film Fédora. Totalement ignorante, ce n’est qu’une fois rentrée en Grèce qu’elle découvrira qu’elle avait dîné avec l’un des plus grands réalisateurs de son temps. Un an plus tard, elle est contactée par la production de ce film pour être l’interprète de Billy Wilder pendant le tournage d’une partie du film en Grèce.

Magnifique roman dont l’intensité monte crescendo. Si le début de l’histoire est savoureux grâce à un ton humoristique si britannique, avec quelques dialogues si savoureux, le récit prend au fil du temps une teinte intense, douce et nostalgique qui bouleverse. La fin d’une splendeur, des souvenirs familiaux tragiques à fleur de peau, un regard attendrissant posé sur l’intemporel et le fugace. Un temps de lecture merveilleusement émouvant.


1 mai 2021

Jonathan Coe au top !

Jonathan Coe à son meilleur !
Humour, auto-dérision, nostalgie... et une plongée dans le cinéma. Cette lecture ne ravira pas seulement les cinéphiles - quoiqu'il vaut mieux avoir vu les films de Billy Wilder (comment peut-on ne pas les avoir vus..??!) - mais tous les amoureux de la bonne littérature, la vraie ! Finesse, intelligence ...et construction impeccable.


30 avril 2021

Fin de l'âge d'or hollywoodien ?

Calista, une jeune Grecque, se retrouve pendant un périple aux Etats-Unis à la table du célèbre réalisateur Billy Wilder. Quelques mois plus tard, il l'embauche comme traductrice pour le tournage en Grèce de son film « Fedora », en 1977. Bel hommage à ce réalisateur où l'on découvre son humour et son élégance, avec son scénariste Diamond. Symbole de la fin de l'âge d'or hollywoodien, il se sent dépassé par les « barbus » type Spielberg dont il admirera plus tard « La liste de Schindler », qui lui rappelle ses visionnages des films des camps de concentration à Munich après guerre.
Amateurs de littérature et de cinéma, vous serez conquis !


29 avril 2021

"Certains l'aiment chaud "...

Cali est une jeune fille naïve et pleine de doutes, jusqu'au jour où, lors d'un dîner improvisé, elle tombe sur Billy Wilder !!
Inconnu au bataillon, ce dernier se révèle toutefois un bon professeur de la vie et offre à la jeune fille la possibilité de trouver sa voie et son chemin.

Ôde à l'age d'or du cinéma Hollywoodien, ce roman nous emmène sur les plateaux et nous offre la vision d'un réalisateur de génie.
Beau roman d'amitié inter-générationnelle et d'amour pour le 7ème Art, qui nous questionne sur les oeuvres, leur créateur et ceux qui qui les portent.

Et comme dirait Billy: "Nobody's Perfect !''

Pauline


28 avril 2021

Roman initiatique qui nous amène sur le tournage de "Fedora", chant du cygne de Billy Wilder.
Un roman plein de nostalgie et d'humour tendre.


24 avril 2021

Calista, compositrice de musiques de films, d’origine grecque à l’approche de la soixantaine, se plonge dans la nostalgie de sa jeunesse, alors que ses deux filles s’apprêtent à quitter le nid familial. Il lui semble être parvenue à un âge où ses deux talents (être une mère et composer de la musique) ne sont plus exploités. Elle convoque ses souvenirs, notamment en 1976, au cours d’un séjour aux Etats-Unis, où une rencontre improbable, avec le cinéaste Billy Wilder, va provoquer son destin. En effet, 2 ans après, la production du film « Fedora » l’appelle pour rejoindre l’équipe de tournage sur l’île de Corfou, pour servir d’interprète. Calista deviendra très vite indispensable. Jonathan Coe, en véritable conteur, nous lie au récit dès les premières pages, par touches successives, alternant les époques et les lieux, progressant entre légèreté et gravité de ton. Son humour rencontrant celui de Billy Wilder livre des scènes burlesques et truculentes. Dénonçant la machine hollywoodienne qui lâche l’un de ses plus prolixes et talentueux réalisateurs, Jonathan Coe fait une véritable déclaration d’amour à l’Europe et au cinéma. Il aborde aussi les thèmes des affres de la création, des vicissitudes de la vie, de la vieillesse et son lot de regrets, de la jeunesse et son lot d’illusions.


Quand, dans son nouveau roman, un de vos auteurs préférés raconte le réalisateur d'un de vos films favoris...
.
Jonathan Coe, grand cinéphile (auteur de biographies sur James Stewart et Humphrey Bogart), s'inspire du tournage de "Fedora" avant-derniere réalisation de Billy Wilder, cinéaste génial à qui l'on doit "Certains l'aiment chaud", "Boulevard du crépuscule" ou encore "Assurance sur la mort" et bien sûr "Sabrina".
.
1977, Calista, jeune femme originaire de Grèce, décide de partir en voyage aux Etats-Unis, seule. Au cours de son périple, son chemin croisera celui de Billy, qui a toujours l'inspiration mais les studios sont frileux et n'envisagent pas de financer son projet qui leur semble pour le moins boiteux.
Un an, plus tard, le film est enfin prêt à être tourné. Et ce sera en Grèce. Calista sera l'interprète de Billy et son bras droit, Iz Diamond, sur le plateau.
Des îles grecques, à Paris, en passant par Munich, on suit le parcours initiatique de cette jeune femme et surtout le tournage testament de Billy Wilder.
Notre chemin croise celui de William Holden, Marthe Keller, ou encore Al Pacino.
Ce texte émouvant est surtout prétexte à montrer que la fin des années 70 a été le moment du basculement, entre le vieil Hollywood et le Nouvel Hollywood, celui des "barbus" comme les appelle Billy, Spielberg, Scorcese, Coppola, Lucas. Un choc des générations qui verra le cinéma devenir plus que tout synonyme de divertissement.
Mais aussi une époque qui se cherche et qui est encore marquée par le traumatisme de la Seconde Guerre Mondiale.
Lors d'un passage très intense et magnifique, Billy Wilder se raconte et l'on comprend enfin l'homme, celui qui a dû tout abandonner pour survivre et qui toute sa vie restera marqué par ce choix cornélien.
.
Encore une fois, Jonathan Coe arrive à nous surprendre. Et même si le cinéma n'est pas une de vos grandes passions (contrairement à moi), foncez, ce texte est superbe.
.
Conseillé par Marie


14 avril 2021

Dans son nouveau roman, Jonathan Coe fait le portrait du réalisateur Billy Wilder à travers le personnage d'une jeune fille, Calista, qui, par le plus grand des hasards, devient son interprète lors du tournage de Fedora, qui a lieu en Grèce. Expérience formatrice pour Calista qui se découvre un amour pour le cinéma et la musique de films mais le tournage est vu comma son chant du cygne par Wilder, tant le cinéma est en pleine métamorphose à la fois des années 1970...

Roman d'initiation, chant d'amour pour le cinéma et portrait d'une époque, un très bon roman servi par la plume de Jonathan Coe, tout en humour et en tendresse pour ses personnages.


12 avril 2021

Réservé aux cinéphiles le roman de Jonathan Coe réveille en nous ce qui a pu nous séduire dans le cinéma de Billy Wilder: Finesse humour et drôlerie!
Un Jonathan Coe pince-sans-rire et un sens de l’autodérision à son comble!
Une lecture détente qui vous donne envie de revoir tous les films de Billy Wilder!


11 avril 2021

Calista est à un tournant de sa vie. Ses filles prennent leur indépendance et côté professionnel c’est le calme plat. Elle se replonge dans son passé, pendant les quelques semaines passées sur le tournage du film Fedora de Billy Wilder au cours de l’été 1977. À travers le portrait de Calista Jonathan Coe rend un bel hommage à Billy Wilder, sa vie, son œuvre. Fedora c’est le chant du cygne, la fin d’une époque pour le cinéma et l’arrivée d’une nouvelle génération ( Scorsese, Coppola, Spielberg ). On retrouve tout ce qui fait de Jonathan Coe un des meilleurs romanciers anglais, son regard lucide sur notre époque, sa tendresse pour ses personnages et surtout son humour ( Calista est accro au brie de Meaux! ). A ne pas manquer!
Valérie


10 avril 2021

Un petit bonheur !

Tout le charme du cinéma de Billy Wilder et le brio de l'auteur anglais dans ce roman à la nostalgie douce et rieuse...


Coup de ♥️ de Marie-Blanche

De son propre aveu Jonathan Coe a découvert Billy Wilder dans les années 70 ( en voyant "La vie privée de S.Holmes" ) et cette découverte a tourné chez lui à l'obsession.
L'influence de l'immense Billy Wilder dans son développement en tant qu'écrivain a été essentielle.
Il a toujours voulu lui consacrer un livre et a finalement choisi le biais de la fiction mais basée sur la réalité.
Son choix s'est alors porté sur le tournage de son avant-dernier film "Fedora" (sorti en 78 en France) l'un des plus méconnus du grand public et des plus déroutants.
La narratrice du roman, Calista est elle une pure invention, une jeune grecque promue interprète le temps d'un tournage. Sa candeur et son enthousiasme pour le monde du cinéma n'ont d'abord d'égal que son ignorance de ce dernier, une ignorance qu'elle va dans un premier temps combler d'une savoureuse manière en apprenant par coeur une encyclopédie.
Comme cette jeune femme nous allons être plongés avec l'équipe sur le plateau de "Fedora", nous retrouver sous les sunlights et cotoyer les étoiles, nous attabler avec des stars mais surtout être confrontés à un questionnement passionnant sur la création, la part qu’y prennent les chagrins intimes, le vent de l'Histoire, l'âge, le temps qui passe et l'amitié.
Le livre de Coe est rythmé, drôle, profond; un régal pour les cinéphiles mais pas à eux seuls réservé.
Un roman qui donne envie de revoir tout Wilder et de lever un verre de pinot en se délectant d'un brie de Meaux élevé par Jonathan Coe au rang de remède absolu à la mélancolie.




Vos libraires s'associent pour vous parler du livre AUTREMENT