Les librairies Agenda Coups de coeur
Partagez
Informations
EAN13
9782200352851
ISBN
978-2-200-35285-1
Éditeur
Armand Colin
Date de publication
Collection
AC.UNIVERSITAIR
Nombre de pages
128
Dimensions
18 x 13 cm
Poids
132 g
Langue
français
Code dewey
616

Psychopathologie de l'enfant

De

Dirigé par

Armand Colin

Indisponible
Présentation

Introduction?>L'objet de la psychopathologie de l'enfant est l'évaluation du caractère pathogène ou organisateur de l'une, ou plusieurs, de ses conduites ; cette évaluation impose de connaître le cadre de la « normalité » de son développement. Ainsi, un trouble infantile doit être repéré selon les points de vue symptomatique (reconnaître son existence, évaluer son poids et sa fonction dynamique), structurel (situer sa place au sein de la structure), génétique et environnemental (apprécier cette structure dans le cadre de l'évolution génétique et environnementale).La pédopsychiatrie trouve schématiquement ses origines dans deux sources distinctes, l'une est issue du courant de l'éducation et l'autre de la psychopathologie de l'adulte, et s'est constituée à partir d'une pratique clinique empirique. La réflexion théorique, utilisant divers courants et paradigmes, a été construite par les spécialistes dans l'après-coup de leur pratique. Aujourd'hui, le questionnement ne porte plus sur ce qui, dans le développement de l'enfant et son éventuelle psychopathologie, appartient à l'équipement génétique inné ou à l'apport environnemental acquis ; ces deux aspects étant en effet liés dans une conception épigénétique de l'individu.L'intérêt de la démarche en psychopathologie infantile consiste notamment à évaluer puis prédire le risque de morbidité et la potentialité pathogène de l'organisation mentale de l'enfant, observé à un moment donné de son histoire et de son développement ; les caractéristiques de cet examen psychologique seront présentées brièvement ci-après. Le clinicien, quant à lui, se réfère à un ou plusieurs modèles conceptuels1 pertinents pour la compréhension du psychisme du jeune. Enfin, si la pertinence de l'existence d'une psychopathologie de l'enfant est aujourd'hui reconnue et acceptée, ses objectifs changent et se combinent à l'évolution de la société actuelle. Ainsi, par exemple, avec les travaux sur la périnatalité et les interactions précoces mère-bébé (prématurité, procréation médicalement assistée ou adoption, par exemple) ou l'émergence de « nouveaux » problèmes sociaux (violences, abus sexuels, précocité de la délinquance juvénile, suicide, émergence de constellations familiales singulières, etc.) ou encore le vécu psychologique de maladies somatiques lourdes (cancer, sida, diabète, etc.), la psychopathologie infantile tend de plus en plus à s'inscrire dans une perspective de prévention ; tel est certainement l'un de ses plus grands défis à l'aube du troisième millénaire.Si l'on reconnaît aujourd'hui l'originalité de ce domaine d'étude, plusieurs aspects méritent néanmoins d'être évoqués pour en souligner ses caractéristiques.Tout d'abord, rappelons que l'enfant n'est pas un adulte en miniature. En effet, et telle est l'une de ses spécificités, il est un être en développement tant physique que psychique, et même si son évolution est un processus qui ne se déroule pas sans heurts mais avance par bonds successifs, tout symptôme psychopathologique infantile doit être resitué dans cette perspective maturative.Par ailleurs, nous insistons sur le fait que la psychopathologie infantile ne correspond pas à une psychopathologie de l'adulte appliquée au petit d'homme. Précisément, le point de vue adultomorphique qui consiste à appliquer le modèle de l'adulte sur celui de l'enfant n'est pas adapté ; les cadres de référence de la psychopathologie de l'enfant n'étant pas ceux propres à la psychopathologie de l'adulte. En effet, à la pathologie de l'un ne correspond pas nécessairement une pathologie chez l'autre (par exemple, les manifestations obsessionnelles infantiles évoluent rarement vers une névrose obsessionnelle) ; à un autre niveau et du fait du développement et de la malléabilité du psychisme de l'enfant, les notions de « structure » ou « d'organisation mentale » sont largement critiquables.Le lien entre l'enfant et l'adulte repose probablement sur les vestiges de l'infantile chez ce dernier ; en témoignent la névrose infantile2 dont son fonctionnement psychique porte les stigmates, et cet infans3 qui, loin de recouvrir son enfance ou l'enfant qu'il était, continue à vivre (et « parler »), souvent à son insu, en lui.

Commentaires
S'identifier pour envoyer des commentaires.


Vos libraires s'associent pour vous parler du livre AUTREMENT