Les librairies Agenda Coups de coeur
19 février 2024

Un roman noir qui plonge sa plume dans les plaies ouvertes de l'Amérique

Si Cosby est encore peu connu en France, ce 3ème roman noir fera en sorte qu'il sorte définitivement de l'ombre.
Mettant en scène un jeune shérif noir nouvellement nommé dans une petite ville de Virginie où trône en bonne place la statue du général sudiste R.E. Lee, "Le sang des innocents" démarre par une fusillade au sein du lycée.
L' assaillant est tué par l'un membres de la police locale mais avant de mourir, le jeune homme qui s'en est pris à un professeur respecté de tous, va lâcher une information qui va entraîner Titus Crown et toute son équipe dans une enquête ardue et emplie de cadavres.
Les éléments dont va disposer Titus vont être au départ bien minces mais il va devoir affronter la noirceur humaine et surtout garder son calme. Beaucoup de citoyens n'attendent en effet qu'un faux pas de sa part pour pouvoir le congédier sans autre forme de procès. Scrupuleux et intègre, Titus sait parfaitement qu'il ne peut donc pas faire fausse route. On va découvrir peu à peu cet homme blessé par un passé lourd à digérer, un très beau personnage complexe tenaillé par un fort sentiment de culpabilité.
L'enquête que va mener Titus Crow est prétexte à une peinture de l'Amérique d'aujourd'hui, perverse, hypocrite, féroce et profondément fracturée entre des communautés qui se haïssent mais indissociablement liées par une histoire commune. Un gros coup de ❤️ !


11 février 2024

Depuis la lecture du 1er roman policier de ce couple d'écrivains, "L'hypnotiseur", je suis les enquêtes de l'inspecteur Joona Linna et de sa collègue Saga Bauer considérant que les 9 tomes désormais parus constituent l'une des meilleures séries policières que j'ai lues. Et je ne suis certainement pas la seule à le penser...Le succès croissant et désormais mondial de chacun de ses titres en atteste.
Il est bon de préciser d'emblée que cette série n'est absolument pas pour les amateur.trice.s de policiers dits "Cosy mystery".
Toujours complexes, les enquêtes de Joona Linna, Finlandais suédophone, plongent régulièrement dans l'âme torturée de tueurs aussi intelligents que malades. Ceux qui se frottent à eux n'en ressortent jamais indemnes mais continuent malgré tout à les traquer.
Il va en aller de même avec celle qu'on nomme "l'araignée" et qui va s'attaquer aux membres proches de Saga Bauer, les attirant dans ses pièges les uns après les autres. Menant le jeu, cette femme qui tient la police pour responsable de la mort de sa famille, envoie des indices sur l'identité de la prochaine victime et le lieu de sa mort, énigmes que les enquêteurs doivent résoudre au plus vite s'ils veulent arrêter la tueuse déterminée à aller jusqu'à sa dernière victime, Joona Linna, en bout de course.
La mécanique du roman est d'une précision telle que l'on tourne les 530 pages de façon hypnotique, sous l'emprise de l'écriture de ce couple diaboliquement doué !
Petit conseil : ce 9ème épisode sera bien meilleur à déguster si vous avez lu les tomes précédents... ["Playground" ne faisant pas partie de la série].


8 février 2024

UNE FRESQUE FAMILIALE SUR 5 SIECLES AU COEUR DE LA FINLANDE

Philosophe et romancière, Maria Turtschaninoff était inconnue en France. C'est grâce aux éditions Paulsen que nous pouvons découvrir la belle plume de cette auteure finlandaise suédophone dont le roman s'inscrit parfaitement dans la jeune collection de fiction de cette maison d'édition, "La grande Ourse", collection que nous mettons en avant à la librairie depuis sa création pour la qualité de ses textes et la découverte de nouveaux auteur.e.s traduits en français.
"Nevabacka" raconte la vie de plusieurs générations d'une famille de paysans dont l'ancêtre va s'installer sur un bout de terre au XVIIème siècle. Soldat du roi, Matts a en effet été récompensé pour ses états de services avec une parcelle de terre. Matts va prendre le nom de sa ferme qu'il va baptiser Nevabacka - comme il est coutume de le faire à cette époque - .
La cabane de rondins qu'il construit est située au coeur d'une forêt et près d'une tourbière hantée par des créatures que nombre d'habitants du coin vénèrent en leur portant des offrandes. Matts est peu enclin à prendre ces croyances pour argent comptant. Malgré de nombreux avertissements, il va rester sourd aux messages des habitants de la forêt...
Ainsi commence cette fresque romanesque magnifique déroulant la vie des descendants de Matts jusqu'à nos jours. La nature, sa beauté et ses légendes sont au cœur du roman. Les couleurs et les odeurs participent à une immersion du lecteur dans cette nature préservée. La famille Nevabacka va subir le charme mais aussi la dureté de la vie en son sein : maladies et famines ne vont pas leur être épargnées tout comme les guerres et les invasions menées par les Russes tout proches, le roman étant aussi une plongée dans l'histoire du pays et de ses habitants. Et marque de fabrique de la collection, une couverture splendide !


5 février 2024

Un 3ème tome qui clôt cette série Bd en beauté !

Le 3ème tome de LADIES WITH GUNS, fraîchement paru, est aussi bon que les deux précédents, alors oui, Messieurs-Dames, vous pouvez y aller franchement, je vous le conseille aussi chaleureusement que les deux premiers (la série étant donc à lire impérativement dans l'ordre chronologique pour comprendre qui, quoi, où, kesaco).
Les Ladies en question, 4 femmes qui se sont retrouvées par les hasards du destin à devoir s'unir pour faire face à d'affreux jojos qui leur cherchent des poux, sont en très mauvaise posture : arrêtées malgré leurs efforts à essayer de se tirer des mauvais pas, elles sont conduites dans un pénitencier ; il semblerait que la chance ait tourné... Sauf qu'elles ont toutes un sacré caractère et qu'elles ne vont pas se laisser faire.
Scénario et dialogues de Bocquet sont toujours impeccables et l'humour n'a pas disparu malgré la série de déboires qui s'enchaînent pour nos héroïnes atypiques. Quant au dessin de Anlor, il est tout feu tout flamme et colle parfaitement à l'esprit de cette série originale et pêchue !
Une fin en feu d'artifice clôt cette 1ère saison qui en annonce une seconde ! On sera au RV !


26 janvier 2024

La découverte d'auteurs est au cœur du travail d'Agullo qui propose régulièrement des romans que nous portons sur le long terme. Paulin, Varesi, Pavičić, Platzová, Szymanski, Chmielarz ou tout récemment Lespoux - pour ne citer que quelques-uns d'entre eux - sont des auteur.e.s qui font désormais partie de notre ADN.
Il en sera de même pour ce 1er roman de Courban, historien, spécialiste de l'histoire du journal L'Humanité.
1934 : 30 ans après sa création le quotidien est tiré à 300000 exemplaires et il est toujours aussi virulent quand il s'agit de défendre les travailleurs.
Gabriel Funel, personnage principal fort sympathique, a 33 ans et s'occupe de la rubrique sociale pour le journal créé par Jaurès. Pour avoir des informations de 1ère main, il sillonne les quartiers où les usines se sont implantées peu à peu occupant des terrains en friches et notamment le XIIIème, là où la colère gronde, grossissant les rangs des manifestations.
L' usine de raffinerie de sucre La Jamaïque va intéresser tout particulièrement Gabriel suite à une hausse indécente du prix du sucre dénoncée par un député communiste.
Les temps sont durs pour les ouvrières qui y travaillent en nombre. Mal payées, soumises à des rythmes de production de plus en plus élevés, en proie aux comportements vicieux des contremaîtres, ces femmes sont au centre du roman.
La route de Gabriel va croiser celle du commissaire Bornec qui enquête sur un cadavre repêché dans la Seine. Le contexte politique et social en pleine ébullition est le cadre dans lequel vont s'inscrire d'une part l'enquête du commissaire et d'autre part le sujet des articles de Gabriel.
Avec une langue savoureuse, Courban recrée finement l'époque qui prépare le Front populaire, montrant la misère imposée aux femmes du peuple. Un roman passionnant !




Vos libraires s'associent pour vous parler du livre AUTREMENT